Bonjour,

Je suis Astrid, une sage-femme, qui propose de concilier maternité et zéro déchet.

Couches jetables vs. Couches lavables, bilan écologique en chiffres

Couches jetables vs. Couches lavables, bilan écologique en chiffres

Les compositions des couches lavables et des couches jetables et leur impact sur l’environnement.

Une couche jetable…

… se compose d’une matière imperméable plastique en externe (polypropylène ou polyéthylène), d’un gel absorbant (polyacrylate de sodium) et d’un feuillet interne en papier. Donc, un enfant par sa consommation de couches jetables, utilisera 25 kg de plastique en polypropylène équivalent à 67 kg de pétrole (en moyenne 1 tasse de pétrole par couche jetable) en énergie et 5 arbres. Cinq millions d'arbres sont abattus chaques années pour fabriquer des couches. Le blanchiment du papier au chlore produit de la dioxine, toxique pour sa santé et pour l’environnement. À cela, s'ajoute comme pour tout produit importé, la pollution liée au transport, les fameux Pampers sont produits aux États-Unis. Outre la pollution, la gestion de ces déchets représente un coût important pour les collectivités donc les impôts. Un enfant produira au total 1 tonne de couches jetables souillées ou 35 m3 de déchets ! Le traitement de ces déchets coûte aux collectivités 170 euros par tonne de couches. Celles ci seront, soit enfouies, mettrons 500 ans à se décomposer et relâcherons des produits toxiques dans l’air, les sols et les nappes phréatiques. Soit elles seront incinérées produisant des fumées toxiques les dioxides.

Une couche lavable…

… de son côté est fabriquée pour la partie absorbante en fibres naturelles (coton, chanvre, bambous) ou synthétiques (micro fibres ou polaire). Le chanvre et le bambou ont des propriétés antifongiques et antibactériennes. La production de coton est energivore en pesticides (si il n’est pas biologique) et en eau. Le chanvre se cultive en agriculture extensive (par opposition à l’agriculture intensive). Le bambou par contre est souvent mélangé à une fibre synthétique (environ 20% de polyester). Pour les culottes de protection les plus écologiques sont celles en laine (mais attention aux allergies). Celles en synthétiques, généralement en polyester recouverte en polyuréthane laminé (PUL) sont bien entendues faites à base de pétrole. Mais puisqu’elles ne sont pas à usage unique, leur bilan écologique reste plus favorable.

En principe, une vingtaine de couches sont utilisées et lavées ce qui nécessitera 3 lessives par semaines. Tout en sachant que de toute façon, avec un bébé, vous ferez grosse modo autant de lessives pour ses vêtements et les votres.

Pour ceux non convaincus, voici un schéma détaillé.

En résumé, les couches jetables consomment:

  • 3,5 fois plus d’énergie

  • 2,8 fois plus d’eau

  • 8,3 fois plus de matières premières non renouvelables

  • et produisent 60 fois plus de déchets solides que les couches lavables!

 

Mon point de vue sur les couches lavables

Je rêve qu'un kit de couche soit offert à tous les futurs parents pour leur premier bébé. Mais que si, ceux-ci, préfèrent utiliser des couches jetables, ils soient obliger de garder les déchets qu’elles produisent chez eux. ;) Oui, je suis légèrement extrémiste. Mais si les gens devaient garder les couches jetables produites par leurs enfant chez eux, tout le monde serait aux couches lavables, c'est une certitude ! Soyons plus positifs, certaines villes encouragent les parents dans ce sens et offre déjà, une prime à l'achat de couches lavables. Et puis franchement ne pas être dépendant d'un supermarché pour se ravitailler en couche c'est la liberté, non?

Comment font les populations qui n'ont pas accès à un supermarché ? Excréments de chameau séché, lichens et mousses végétales comme absorbants ! Avec les couches lavables on est loin de ce système. Alors on ne peut pas se plaindre. Et puis il existe aussi, l'hygiène naturelle, nous en reparlerons.. Certains pensent que c'est le retour à l'âge de nos grands parents, mais pas du tout. Les couches lavables actuelles sont bien plus fonctionnelles. Ce n'est pas dépassé, c’est l’avenir ! Un jour ou l’autre nous n’aurons plus le choix, autant s’y mettre illico presto !

Utiliser des couches lavables c'est aussi montrer le bon exemple à son enfant, à ses frères et sœurs et ainsi sensibiliser son entourage et éviter le “Je balance et je m'en balance” qui personnellement me donne envie d’hurler (oui, car j'essaie d’être pacifique).

Et en plus elles sont confortables, douces et belles!

@thirstiesinc

 
 
Stop au “je balance et je m’en balance”!
— Bébé Zéro Déchet
 

Sources

  • Image de tête: Google images.

  • "Guides les couches lavables et autres alternatives aux couches jetables", (2008), ouvrage collectif sous la direction de Carine Phung, éd. Grandir Autrement.

  • www.lescoucheslavables.ch

Comprendre les différents systèmes de couches lavables

Comprendre les différents systèmes de couches lavables

Des produits indésirables retrouvés dans les couches jetables, dont certains très toxiques, ce qu’il faut savoir

Des produits indésirables retrouvés dans les couches jetables, dont certains très toxiques, ce qu’il faut savoir